DÉDIÉ À ASSURER L’OBSERVATION DE LA PROCHAINE
ÉCLIPSE TOTALE DU SOLEIL DU 8 AVRIL 2024 EN TOUTE SÉCURITÉ!
années mois jours
avant LA JOURNÉE DE L’ÉCLIPSE!!
 
DÉDIÉ À ASSURER L’OBSERVATION DE LA PROCHAINE ÉCLIPSE TOTALE DU SOLEIL DU 8 AVRIL 2024 EN TOUTE SÉCURITÉ!
années mois jours
avant LA JOURNÉE DE L’ÉCLIPSE!!
 
 
Une autre ÉCLIPSE TOTALE
du soleil arrive en
Amérique du Nord!

C’est la grande éclipse nord-américaine!
...et nous souhaitons que tout le monde puisse la voir!
 
L’utilisation des informations présentes sur ce site est conditionnelle à l’accord et à la compréhension de l’énoncé suivant : je suis d’accord avec les mises en garde et je ferai preuve d’un sens commun en plus de respecter tous les protocoles établis pour la sécurité des yeux lors de l'observation de tout phénomène solaire.
 
L’utilisation des informations présentes sur ce site est conditionnelle à l’accord et à la compréhension de l’énoncé suivant : je suis d’accord avec les mises en garde et je ferai preuve d’un sens commun en plus de respecter tous les protocoles établis pour la sécurité des yeux lors de l'observation de tout phénomène solaire.
Dernières Nouvelles:
  • Dernières nouvelles de l'éclipse de 2024 seront disponibles ici.
  • Eclipse2024.org est en train d’élaborer de nouveaux contenus! Revenez nous visiter bientôt!
  • Commandez vos lunettes à éclipses aujourd'hui!
  • Dernières nouvelles de l'éclipse de 2024 seront disponibles ici.
  • Eclipse2024.org est en train d’élaborer de nouveaux contenus! Revenez nous visiter bientôt!
  • Commandez vos lunettes à éclipses aujourd'hui!

Huit secondes!

Un excellent essai sur la totalité! (Pourquoi est-ce que cela semble se passer si rapidement?)

Voici une réflexion intéressante qui interpellera les chasseurs d’éclipse d’expérience!

Quelle est la durée d’une éclipse totale? Selon la loi de Sperling, nous pouvons affirmer que TOUTE éclipse solaire totale a une durée de 8 secondes!

Un essai intéressant qui décrit parfaitement bien la fugacité de la totalité! L’essai est disponible sur le web. Voici tout de même la référence complète de l’œuvre pour y accéder dans son intégralité.

©1980 Norman Sperling.
Extrait de What Your Astronomy Textbook Won’t Tell You, 0-913399-04-3.
PPublié pour la première fois dans la revue Astronomy, vol. 8, no. 8, Agosto de 1980, 24-25.

Tous ceux qui ont déjà vu une éclipse solaire dans sa phase totale s'en souviennent et s’en souviendront probablement pour le reste de leur vie. Submergeant les sens et fascinant les esprits, la phase de totalité d’une éclipse solaire captive par ses différents attraits : le fléau de l'ombre en effervescence, les protubérances roses de l'autre monde et la couronne solaire nacrée et éthérée de la Lune. Aussitôt vue aussitôt disparue, la totalité est une phase incroyablement rapide, qui ne vous aura paru durer que quelques secondes…

À ce moment, cela vous frappera : « N’était-ce pas censé durer quelques minutes? Oui, semble-t-il, mais est-ce bien le cas? En y repensant, cela n’a semblé durer que 8 secondes! »

Cette impression de trop courte durée a été une source de frustration lors de l’observation de mes quatre premières éclipses. C’est aussi ce que la plupart des passionnées d'éclipses m'assurent avoir ressenti également. Pourtant, les enregistrements, les vidéos et tout l'édifice de la mécanique céleste, tous prétendent qu'elles ont duré de deux à sept minutes - à quelques secondes près… Et, que c'est réellement ce qui s'est passé.

Mais, pourquoi cette impression? Où est passé tout ce temps si précieux dans mon esprit?

L’observation d’éclipses

Les véritables freaks et passionnés d’éclipses n’ont pour l’essentiel que deux modes de vie : les expéditions d’observation et leur préparation. N’en doutez pas! Ils consacreront un an, voire même deux ans à la mise au point de leurs équipements: télescope, appareil photo, filtres et films. Ils verront à ce que tout soit protégé du sable, que tout soit insonorisé et à l'épreuve de la pluie (Dieu nous en garde!) et des insectes. Peu importe ce que leur expédition les amènera à voir ou ce qu’ils feront en cours de route. Ils ne se préoccuperont que d’une seule chose : observer la totalité de l’éclipse. Les nuages seront-ils de la partie? Est-ce que l'équipement fonctionnera? VERRONS-NOUS L’ÉCLIPSE DANS SA PHASE DE TOTALITÉ?

L'observation d’une éclipse dans sa phase partielle est une étape qui met les observateurs en appétit. En effet, il s’agit d’une heure et demie à la fois envoûtante et exaspérante. Puis, à un moment soudain, un anneau lumineux apparaît, brille et disparaît pour laisser place à la totalité. Les observateurs s'émerveillent pendant une seconde, puis plongent désespérément dans la séquence, souvent répétée, d'expositions, d'ajustements, de notations, et ce, de manière si pressée qu'ils ne peuvent se démêler qu’une fois les enregistrements pris.

Inévitablement, la phase de totalité se termine (trop tôt), souvent même avant la séquence prévue. Par conséquent, plusieurs observateurs ne parviennent pas à profiter du seul moment d’observation libre qu’ils s’étaient eux-mêmes planifié. « Mais, je l'ai filmé! » clament-ils. ». Et, « je peux en encadrer la photo pour m’en souvenir pour toujours, même si je ne l'ai vu qu'à travers le viseur de mon appareil photo... »

Les observateurs débutants, les néophytes et les non-astrophotographes adoptent souvent l'approche du lâcher-prise. Agités dans la phase partielle, ils s'impatientent et se querellent même à l'approche de l'heure fatidique. Mais, dans les 10 dernières minutes, ils peuvent le sentir : la totalité approche. Le monde est plus sombre, plus orangé, et les ombres semblent étrangement acérées. Il y a un pincement dans l'air, les oiseaux ne chantent plus et les bandes d'ombres se baladent. L'ombre sinistre balaie la terre, la couronne se déploie autour de la Lune, l’anneau lumineux brille de tout son éclat et s'éteint soudainement. Puis, voilà : « OH MON DIEU! C'EST LA PLUS BELLE CHOSE QUE JE N’AI JAMAIS VUE! ». Ils regardent l’éclipse fixement, tous leurs sens sont captifs, essayant d'assimiler autant que possible ce qui se passe devant leurs yeux.

Refusant d'admettre que la totalité ne peut pas s'attarder au-delà du troisième contact, ils continuent à regarder l’astre solaire émergeant, après même qu'il devienne dangereusement brillant. Enfin, il faut leur dire de détourner le regard. Puis, mollesse, avec un sourire satisfait, ils applaudissent ou gémissent… Ils se déplacent sans but précis et demandent où sera la prochaine éclipse et comment faire pour s'y rendre.

Les deux styles d'observation d'éclipse offrent au spectateur une mémoire certaine de 8 secondes. Pour ma part, j'ai repensé à toutes les images mentales de mes quatre premières totalités, ce qui a duré plus ou moins 30 secondes. Toutefois, j’ai réussi cet exploit après avoir revu douze minutes et demie de totalités sur vidéo. Douze minutes avaient donc complètement disparu de ma mémoire! Pouf!

Fixer de manière ininterrompue –

Le coupable est le niveau d’attention. Si vous observez de manière ininterrompue quelque chose, votre esprit sachant que la scène ne changera pas se dira « je le sais déjà ». Il se dira aussi : « je refuse de stocker à nouveau la même image mentale… ».

La solution est donc de ne pas observer l’éclipse de manière ininterrompue.

Il s’agit de ne pas l’observer sans détourner le regard et sans porter son attention sur les différents éléments qui l’entourent.

Préenregistrez votre matériel et programmez votre appareil pour que l’enregistrement débute dès l’apparition du premier anneau lumineux. Ensuite, établissez une liste d’éléments sur lesquels vous devez porter votre attention pendant les différentes phases de l’éclipse, soit durant ces quelques minutes passées dans l'ombre de la Lune. Remarquez comment l'ombrelle de la Lune vous enveloppe, profitez de l’anneau lumineux, puis examinez les protubérances solaires (elles sont brillantes, vous n'avez donc pas besoin d'être entièrement adapté à l'obscurité pour les apprécier). Ensuite, examinez la couronne solaire - sa forme générale et toutes ses caractéristiques exceptionnelles.

Éloignez votre regard de l’éclipse pendant quelques secondes pour observer les couleurs de l’horizon en pivotant sur vous-même à 360°. Comme la totalité ne fait que commencer, il fera plus sombre à l'ouest et plus clair à l'est. Retournons maintenant au Soleil. Vos yeux, maintenant partiellement adaptés aux ténèbres seront prêts pour apprécier la couronne solaire. Quel est le plus long rayon de la couronne solaire et jusqu'où pouvez-vous le retracer? Où est la cavité la plus sombre et la plus profonde de celle-ci? Repérez un motif intéressant de filaments solaires et gravez son image dans votre mémoire.

OK, retour sur l'horizon! Balayez encore une fois les alentours du regard et remarquez combien le paysage s’est transformé en seulement quelques minutes. L'Ouest sera plus clair, annonçant la fin de la totalité, et l'Est sera plus sombre, annonçant le début de la totalité pour les gens un peu plus loin sur la trajectoire de l’éclipse.

Enfin, retour au Soleil. Passez en revue les meilleurs détails coronaux. Regardez encore une fois les protubérances, puisqu'il y en a d'autres du côté du troisième contact. Surveillez la frange rosée de la chromosphère qui anticipe - oui, la voici – le deuxième anneau lumineux.

Comme la couronne s'estompe rapide, vous direz-vous! – Vous constaterez aussitôt que la dernière partie de l’éclipse est en train de disparaître. Puis, vous direz-vous peut-être combien ce minuscule morceau solaire peut être si lumineux!

Voilà, cette éclipse est terminée. Cette fois, toutefois, nous avons gagné. À partir de chaque étape d’observation séparée pendant la totalité, vous aurez pu savourer vos 8 secondes d’imagerie mentale. Si vous avez déplacé votre attention assez souvent, vous vous rappellerez plusieurs fois ces 8 secondes. Et, qui sait? Peut-être ces 8 secondes seront-elles différentes d’une fois à l’autre! Oui, la loi des 8 secondes de Sperling peut être battue!